L’oeil d’Horus et oeil de râ : tout savoir

Quelle est la différence entre l’oeil d’Horus et l’oeil de Râ ? Qu’est-ce que l’oeil de Râ ? Quels mythes et légendes entourent l’oeil d’Horus et l’oeil de Râ ? Découvrez toutes les réponses dans cet article.

Quelle est la différence entre l’oeil d’Horus et l’oeil de Râ !

L’oeil d’Horus et l’oeil de Râ ne doivent en aucun cas être confondus. Pour cerner la différence, il est nécessaire de savoir ce qu’est justement l’oeil de Râ. Plusieurs mythes et légendes sont liés à ce symbole ancien de la riche mythologie de l’Egypte ancienne.

Dieu egyptien oeil de ra
Les Dieux Egyptiens

Se démarquant de l’oeil d’Horus, l’oeil de Râ symbolise l’immense pouvoir de la divinité Râ qui a crée l’humanité. L’oeil de Râ constitue donc avec l’oeil d’Horus, deux des représentations les plus incontournables de l’Égypte antique. Ces symboles sont pour le peuple égyptien un des facteurs essentiels de la cosmogonie et de l’équilibre dans l’Empire d’Égypte.

symbole egyptien
Symbole d’Egypte

L’oeil d’Horus et l’oeil de Râ ne sont pas les mêmes choses. Il ne faut absolument pas créer une confusion.La différence fondamentale entre les deux d’après les Égyptiens est que l’oeil d’Horus est symbolisé par la Lune alors que l’oeil de Râ est représenté par un disque solaire et est l’oeil qui observe tout.

L’oeil de Râ et l’oeil d’Horus dans la mythologie égyptienne

L’oeil d’Horus et l’oeil de Râ sont impliqués dans différents mythes et légendes de l’égypte antique. Maintenant nous allons voir le rôle majeur joué par l’oeil de Râ dans le mythe égyptien de la création.

Oeil de ra

Le mythe de l’oeil d’Horus

L’oeil d’Horus s’appelle encore l’oeil Oudjat (Troisième œil) ou même l’oeil égyptien. Il détient un sens propre à lui. En effet, dans les batailles qui déchirèrent les protagonistes pour l’accession au trône du royaume d’Égypte, Horus et le Dieu Seth se livrèrent d’effroyables combats faits d’évènements dangereux.

Pendant l’affrontement entre ces deux Dieux, Seth a arraché l’oeil d’Horus. Il découpa ensuite ce dernier en 6 parties différentes. Cependant, Thot, la divinité des savoirs, désirant que le combat soit équitable, se lança à la quête de l’oeil d’Horus. Malheureusement, il n’en retrouva que 5 parties des 6.

Il décida alors de remplacer le morceau manquant par un morceau sacré. Ainsi, les 6 parties reconstituées de l’oeil d’Horus sont devenus le fameux oeil Oudjat qui donnait le pouvoir à Horus d’entrevoir les choses qui se déroulaient par delà le monde de la réalité.

D’après l’histoire égyptienne, l’oeil d’Horus confère une protection divine infaillible à son porteur aussi bien physiquement que spirituellement lorsqu’il est arboré en guise de talisman. Dans l’ancienne Égypte, l’oeil d’Horus était donc un précieux porte-bonheur. Quant à l’oeil de Râ, il équivaut à l’oeil grec en terre égyptienne.

L’oeil de Râ dans le mythe de la création

L’oeil de Râ, contrairement à l’oeil d’Horus, joue un rôle majeur dans la création du monde. D’après plusieurs sources historiques, il n’y avait au tout début qu’un vaste Océan survolé par d’épaisses ténèbres célestes.

D’abord, Râ, possesseur de l’oeil de Râ, naquit de lui-même. Il put ainsi délivrer le monde du désordre originel et des épaisses ténèbres. Râ est la source de la création de nombreux dieux comme Nout ou Geb, respectivement déesse du Ciel et dieu de la Terre. Ces divinités conçurent deux divinités masculines que sont Seth et Osiris mais également deux déesses Nephthys et Isis. Osiris s’unit avec sa soeur la déesse Isis alors que son frère Seth épousa Nephthys. Ces dieux participent tous à l’ennéade divine et représentent les dieux majeurs de l’Égypte.

Dès qu’il acheva la création de la Terre, de l’Univers et aussi du Cosmos, le dieu Râ fut envahi par une grande émotion en contemplant ses oeuvres. De l’oeil de Râ alors tomba une larme divine sur la terre féconde : il en sortit l’humanité tout entière.

symboles egyptiens
Symboles egyptiens

L’oeil de Râ et la naissance du fléau Sekhmet

À la différence de l’oeil d’Horus, l’oeil de Râ accomplit encore une oeuvre majeure dans la mythologie égyptienne. Avant tout, il est important de connaître d’où vient la puissance de l’oeil de Râ. Cette dernière s’explique dans la célèbre légende d’Osiris.

La légende d’Osiris raconte que ce dernier était rempli de sagesse et de justice à tel point que son père le choisit comme son successeur sur le trône. Seth son frère en devint alors violemment jaloux et se résolut à l’éliminer.

Cet assassinat demeure l’un des récits les plus connus de la mythologie de l’Égypte antique.

Seth invita Osiris pour un majestueux banquet. Seth conçut alors aux dimensions exactes d’Osiris un magnifique coffre qu’il décida de donner à celui qui pourra s’y placer sans difficulté. Dès qu’Osiris se plaça à l’intérieur du sarcophage qui lui alla parfaitement, Seth se précipita pour fermer le coffre puis balança ce dernier dans les eaux, ce qui scella le sort de son frère Osiris. Seth coupa son frère en 14 parties qu’il répandit dans tout le royaume d’Égypte.

C’est à partir d’ici que l’oeil de Râ sera déterminant pour l’avenir. Râ, de retour sur terre, était curieux de savoir comment les hommes avaient prospéré pendant son absence. Mais Râ fut remplit de déception en voyant combien les hommes étaient devenus cruels et combien leur coeur était sauvage à présent. Dans sa fureur, l’oeil de Râ (son propre oeil qui lui servit à créer les hommes par une goutte de larme) allait lui servir d’arme de destruction de cette race humaine incrédule aux lois consignées par le soin de Maât.

calcul pour l'oeil d'horus

Une créature maléfique

L’oeil de Râ s’exorbita alors et se métamorphosa en une créature maléfique : Sekhmet. Il s’agit de la déesse lionne. Façonnée par la transformation de l’oeil de Râ, Sekhmet se mit à anéantir l’humanité. Au fil du temps, elle éprouva un plaisir sournois à détruire les hommes, ivre de sang.

Mais Râ ressentit de la pitié et se sentit coupable en voyant la déesse se livrer ainsi sans coeur au massacre de l’humanité. Pour arrêter ce sanglant carnage, le dieu Râ déversa des milliers de cruches (7000 au total) remplies de bière et de grenadine dans l’immensité du Nil pour le rendre semblable au sang qu’adorait Sekhmet. Imprudente, cette dernière s’abreuva puis fut assommée d’un sommeil profond long de 3 jours au bout desquels elle redevint raisonnable. C’est ainsi que Râ parvint à sauver les hommes de la grande souffrance qu’ils enduraient.

Laisser un commentaire