Qu’est-ce qu’un cercle de transmutation alchimique ?

L’alchimie est une science antique métaphysique. Considérée par certains comme une science occulte, elle consiste à manipuler et à altérer la matière par l’utilisation de l’énergie de la nature. Puisqu’il s’agit d’une science, elle comporte certains principes qui la régissent. On peut seulement créer une chose à partir d’une autre d’une certaine masse. Cela constitue le principe d’échange équivalent.

Qu’est-ce qu’un cercle de transmutation alchimique ?

Un cercle de transmutation alchimique est une figure, un diagramme élaboré d’une certaine manière et avec une énergie particulière pour permettre le processus de transmutation humaine. Il est basé sur la séquence “compréhension, déconstruction et reconstruction”, et utilise comme précepte le commandement ancestral qui nous rappelle que “pour gagner quelque chose, il faut d’abord perdre autre chose de valeur égale”.

Comment effectuer une transmutation alchimique

Pour effectuer une transmutation alchimique, un symbole dénommé « cercle de transmutation » est nécessaire. Celui-ci peut être tracé à même le sol (à la craie, au fusain, à l’encre, à la peinture, au sang, etc.) lorsqu’une transmutation est requise. Gravé de façon permanente ou pré-dessiné, sans lui, la transmutation est généralement impossible.

À quoi sert un cercle de transmutation alchimique ?

Le cercle de transmutation sert d’espace rituel sacré, de temple ou de matrice transformatrice. C’est la sphère protectrice qui va éloigner toutes les énergies invisibles n’appartenant pas au rituel en cours d’accomplissement. Il empêche également l’accès de tout esprit naturel ou surnaturel. Il est, en outre, utilisé pour soulever de grandes quantités d’énergie en un seul endroit afin qu’elles ne se dispersent pas en soulevant le “vortex ou cône de puissance”.

Quel est le pouvoir et l’utilité d’un cercle de transmutation ?

Le cercle de transmutation est une équation qui permet d’équilibrer les éléments à transmuter, en tenant toujours compte de la loi de l’échange. De plus, le cercle assure la protection dans les limites de ses contours. Un cercle de transmutation est littéralement un schéma de base circulaire dessiné par la personne qui cherche à remodeler ses énergies et ainsi changer son esprit.

Ce diagramme est réalisé comme une première étape de l’alchimie de la transmutation lorsqu’elle est nécessaire. C’est un talisman qui possède différentes formes, parmi lesquelles on trouve :

  • Les triangles : généralement en face les uns des autres pour représenter les éléments eau, air, terre et feu.
  • Les hexagones : ils peuvent représenter les quatre éléments simultanément.
  • Des formes ésotériques : comme par exemple, les symboles astrologiques, les images symboliques conventionnelles, des mots, etc.

D’où vient l’énergie des cercles de transmutation ?

Tous les cercles de transmutation sont composés de deux parties :

  • Le cercle lui-même est un canal qui concentre et détermine le flux du pouvoir, en exploitant les énergies qui existent déjà au sein de la terre et de la matière. Il représente le flux cyclique des énergies et des phénomènes du monde et rend ce pouvoir manipulable.
  • Dans le cercle, il existe des runes alchimiques spécifiques. Celles-ci varient et peuvent être basées sur d’anciennes études alchimiques, des textes ou des expérimentations de magie. Elles permettent de libérer l’énergie qui est concentrée dans le cercle de la façon souhaitée par l’alchimiste.

Qu’est-ce que la loi de la porte ?

Pour avoir abusé du domaine de Dieu avec la transmutation humaine, les alchimistes sont essentiellement appelés à la porte de la vérité face à Dieu lui-même. Se jeter à travers la porte confère une grande connaissance alchimique et universelle (en échange du paiement d’un tribut physique qui signifie généralement la perte d’une partie du corps). En outre, l’alchimiste acquiert la capacité d’effectuer des transmutations sans avoir besoin de tracer un cercle de transmutation.

1 réflexion au sujet de « Qu’est-ce qu’un cercle de transmutation alchimique ? »

Laisser un commentaire